google-site-verification: google147152ad0726e6f4.html Instant-soya: { HUMEUR } Des mots pour guérir mes maux

jeudi 19 juillet 2018

{ HUMEUR } Des mots pour guérir mes maux

Jeux de mots tout pourrie mais ça représente tellement bien mon état d'esprit actuel....




Besoin de poser quelque part les mots qui m'ont blessé et fragilisé..
c'est vrai depuis 15 ans bientôt (déjà!!!) au moment où je suis devenue maman,
 des mots blessants, désobligeants, méprisants j'en reçu en pleine face, les gens n'ont pas toujours était tendre avec moi,
mais pour quelle raison ? Je n'en ai aucune idéé
 mais tout  ce que je sais, c'est que répondre le mal par le mal n'a aucun intérêt,
garder le sourire en revanche  et s'en servir comme une arme devenait primordiale,
 pour continuer d'avancer, pas après pas je concrétise mes projets...heureuse que tout se passe pour le mieux.


Mon diplôme d'aide-soignante en poche, il n'y avait que très peu de chance pour que je ne trouve pas un poste, après quelques petits boulots, le poste "de rêve" se pointais à moi ! 
 Après le déménagement et la scolarisation de jhalian,l'envie de reprendre le chemin du travail se faisait grandir, la maison, les loulous c'est bien mais retrouver une vie sociale et tenter d'allié les deux c'est pas mal aussi !
Et tout s’emboîtait, pour que je saute le pas et signe ce CDI !

Donc j'ai signé !

Au début les choses allaient plutôt bien, puis très vite derrière ce jolie miroir,  se cachait des choses bien sombre ! 

 J'ai poussé la porte et je me suis sentie tombé...bloqué sur OFF je n’avançais plus, le sourire que j'avais naturellement je le cherchait et réfléchissait avant de le trouver, la motivation était là puis elle s'en allé ! Sûrement comme beaucoup mais tout ceci accompagné de crise d'angoisse, migraine et vomissement.
 Que j'ai du apprendre à gérer,
 grâce au  footing entre autre,
mais surtout grâce a mon Chéri et aux enfants...si je ne les avaient pas, sérieux, je ne sais pas ce que ferais !! (mon amour, si tu passes par la <3)
         Je m'étais presque conforté dans l'idée que de me lever le matin pour allé bosser dans cet état était normal, tout en sachant ce qui pouvait m'attendre ou pas en arrivant.
       Qu'es-ce qui était le plus durs ? les insultes ? les rumeurs ? les accés de colères?  où juste le fait de me voir réagir comme touché en plein cœur par une personne qui m'était totalement étrangère auparavant ?

Pourquoi j'étais blessé ? c'est vrai après tout je faisait bien mon travail, j'aime ce que je fait putain même si a chaud comme ça je ne sais plus trop, surtout quand on voie la conjoncture médical actuel, tout ce système qui se déshumanise !! sa me bouffe moi.

Puis le déclic, ces phrases de personnes de mon entourage qui ont tiré la sonnette d'alarme, j'ai compris que ce n'était pas normale.
 pourquoi je devais accepter que l'on me méprise autant, alors que rien ne m'était réellement reprochés ?
Qui devrait ACCEPTER ça en faite ?
 Personne !!
Je remercie quand même les insomnies, je me suis documenté et la journaliste Elise Lucet, avait abordé le sujet du harcèlement morale au travail.
Quand on est dedans tout est fait de façon à ce qu'a aucun moment vous ne voyez venir ce qui vous
arrive. Puis l'étau se resserre tout doucement sur vous et au moment  où vous êtes pris au piège la seule chose qui vous reste c'est votre respiration en apnée.
Vous n'êtes plus qu'acteur de VOUS même.

Les premiers signaux d'alerte retentissent..
mon corps me lâche et tout me demande un effort considérable.

Et un jour différent d'un autre, les mots ont été posés
je subissais le harcèlement morale au travail.
Moi qui n'aurai jamais pensé vivre ça,
j'ai tenu 7 mois.

certaines personnes tiennent des années..chapeau !! je n'aurai pu tenir une minute de plus.


Au moment où j'écris je suis en arrêt, je ne peux pas m’empiffrer sous la couette à mater des séries même si clairement, l'idée m'a traversé l'esprit mais ça serait complètement con de fléchir maintenant !

Je me suis souvenue que je valais sûrement mieux que ça, il fallait que ça s'arrête !!
Je doit redonner la paix à mon esprit.

Si vous lisez cet article c'est que forcément j'ai cliqué sur publier.
J'ai hésité, je me suis terré, comme par honte de ne pas avoir su tenir le coup mais la première guérison commence par l'écoute de SOIS.
L'article n'a rien de structuré sûrement brouillon, je ne suis même pas sur d'être claire.
Mais c'est posé.

Et puis, surtout la RUPTURE CONVENTIONNELLE à été acceptée.

Je vais pouvoir tourner la page de cette histoire,

Je veux reprendre le cours de ma vie et me réconcilier avec moi même,
la pleine conscience, la méditation et les séances de respiration m'aide beaucoup.
 Et puis comme on ne fait pas les choses à moitié chez nous, d'autres événements sont venue s'imbriquer comme une évidence (mais j'en parlerai plus tard, je n'en sait pas plus à l'heure où je vous écris).

A l'aube de mes trente ans, je suis bien décidé d'inverser le sablier,
et faire ce que la vie m'a apprise, encaisser les coups, me battre et avancer.




2 commentaires:

  1. Sincèrement navrée que tu ais subit ça. Sincèrement soulagée que tu tournes cette page douloureuse. Je te souhaite tout le mieux possible pour la suite.

    RépondreSupprimer
  2. Tu as bien fait . Heureusement des personnes ont été la pour te tirer la sonnette d alarme sinon ca aurait pu aller loin . Rétablis toi bien

    RépondreSupprimer

Laisse nous un petit commentaire sa fait toujours PLAISIR :) :)